Les causeries citoyennes

Les cinq causeries citoyennes, organisées par le Bureau de la ville intelligente et numérique de Montréal (BVIN) en collaboration avec l’OCPM, se veulent un point de départ à un dialogue permanent avec les Montréalais. Dans un premier temps, elles visaient à entendre une diversité de points de vue permettant d’élaborer les orientations stratégiques pour un premier plan d’action du BVIN.

L’approche retenue pour ces consultations était originale par le mode d’animation et par les lieux choisis. C’est dans cinq bibliothèques de Montréal que se sont déroulées les causeries, entre le 2 et le 16 novembre 2014. Ainsi, on permettait à une agora citoyenne de prendre place dans un espace public et de mener des discussions de façon dynamique sur l’avenir de Montréal. Le résultat recherché : l’intelligence collective à son meilleur.

Chaque causerie abordait une facette particulière de la ville intelligente. Ainsi, la réflexion citoyenne s’est animée autour des thèmes de l’économie, de la culture, de la diversité culturelle, de l’éducation et de la gouvernance ouverte et transparente.

L'économie et la ville intelligente

Synthèse - Économie et ville intelligente

Bilan des discussions - Économie

Gouvernance transparente et ouverte

Synthèse - Gouvernance transparente et ouverte

Bilan des discussions - Gouvernance

La culture et la ville intelligente

Synthèse - Cutlure et ville intelligente

Bilan des discussions - Culture

Vie communautaire, diversité socio-culturelle et ville intelligente

Synthèse - Vie communautaire, diversité socio-culturelle et ville intelligente

Bilan des discussions - Diversité

Éducation et ville intelligente

Synthèse - Éducation et ville intelligente

Bilan des discussions - Éducation

Journée de codesign

La journée de codesign se voulait un exercice concluant la première phase de consultation du BVIN sur les grandes orientations à mettre de l’avant dans leur plan d’action. Elle regroupait des citoyens experts de divers champs d’activités, des fonctionnaires, des universitaires et des représentants d’organisations et d’institutions. L’OCPM tenait également à présenter le point de vue de citoyens à travers une expérience de théâtre participatif où ils devenaient les acteurs de leurs propres saynètes illustrant leur rapport avec certaines institutions et services municipaux.

La journée s’est tenue le 23 novembre 2014 au Centre Phi de Montréal et a profité de la participation de 121 personnes.

Rapport de la journée de codesign

Techniques d'animation

Salle intelligente et interactive

Pour favoriser les interactions entre les participants dans un contexte d’innovation et de participation dynamique, l’installation de la salle faisait appel à l’imagerie et aux réseaux sociaux. Les participants étaient invités à alimenter en direct un fil d’actualité en partageant leurs expériences et la teneur de leurs discussions.

Les composantes techniques de la salle étaient : • 3 écrans disposés autour de la salle et visibles de tous ; • 1 photographe prenant des photos automatiquement projetées sur les écrans ; • 2 tablettes numériques servant à la rédaction de commentaires et la prise de photo.

Les téléphones intelligents et les tablettes des participants étaient aussi mis à contribution. Les photos et les messages qu’ils publiaient sur Twitter étaient projetés sur les écrans. Les trois projections servaient pour :

  • l’animation de la journée ;
  • appuyer le théâtre participatif ;
  • la période d’activation des participants ;
  • le partage par les participants de leur vision de la journée ; la somme de toutes les contributions des participants formera l’histoire narrative de la journée ;
  • la hiérarchisation des idées ;
  • la présentation des résultats préliminaires ;
  • la dynamisation de l’ambiance de l’atelier ;
  • les votes sur diverses questions.
Vote électronique

Chaque participant disposait d’une manette de vote électronique. Pendant le déroulement de la journée, ils ont été consultés pour établir leur profil démographique, pour identifier leurs priorités d’intervention et pour donner leurs appréciations sur des présentations.

Cette technologie permet d’afficher rapidement les résultats des votes et permet ainsi aux participants de se positionner au sein du groupe. Par son côté ludique, on pouvait retenir l’attention des participants et les impliquer davantage dans le déroulement de la journée.

Théâtre forum

Cette méthode consiste à demander à des citoyens d’illustrer théâtralement la nature des difficultés et des enjeux qu’ils expérimentent dans la ville au quotidien. Trois mises en situation sous forme de saynètes ont été présentées le matin pour amener les participants à réfléchir sur les difficultés de mobilité urbaine, sur l’utilisation des services municipaux, la complexité de l’accès à l’information et la qualité des communications.

Suite à d’autres exercices, les participants étaient de nouveau convoqués en plénière pour une reprise des saynètes vue le matin. À la différence que cette fois-ci on suscitait la contribution des participants de la salle pour offrir des solutions aux problèmes décrits.

Cette approche immersive a permis une mise en contexte rapide des participants et a favorisé la réflexion.